Les militaires Rwandais venus en renfort aux rebelles du M23 dans le territoire de Masisi, au Nord-Kivu, ont subi de lourdes pertes cette semaine.

Les récents bombardements des avions de chasse et hélicoptères de guerre des FARDC ont coûté la vie à plus de 400 militaires rwandais, d’après une source sécuritaire.

Une information confirmée par l’opposante rwandaise, Justine Habimana via son compte Twitter.

“Ces agresseurs ont été surpris alors qu’ils traversaient la frontière pour venir en aide à leurs supplétifs M23”, précise ladite Source.

Dans un communiqué publié lundi, le M23 a décrié le bombardement sans arrêt par les FARDC de ses positions.

L’armée congolaise a pris le dessus sur l’ennemi depuis deux semaines sur différentes lignes de front.

Plusieurs localités jadis occupées par les rebelles sont passées sous contrôle des forces loyalistes, notamment Kausa.

Les FARDC continuent d’avancer pour déloger l’ennemi du territoire national.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à notre Newsletter

Recevez les dernières mises à jour de l'actualité dans votre boîte aux lettres.

Tu pourrais aussi aimer

13 enfants enlevés lors d’une attaque dans un village du Nord-Kivu

L’Unicef a exigé vendredi la libération d’au moins 13 enfants, 11 garçons et 2 filles, enlevés en début de semaine dans l’est de la République démocratique du Congo lors d’une attaque attribuée aux ADF (Forces démocratiques alliées).

Lumumba : Pourquoi la Belgique rend-elle la dent en or ?

Une dent couronnée d’or est tout ce qui reste du héros de l’indépendance congolaise assassiné, Patrice Lumumba.

La RDC rouvre sa frontière avec le Rwanda

Les heures d’ouverture des frontières ont été réduites, selon un responsable dans un contexte de tensions accrues.